Les Adrets de l'Estérel

Les cigales musiciennes de nos été !

Encyclopédie : n. f. Insecte hémiptère, caractérisé par des appendices buccaux de type piqueur-suceur, formant une pointe, ou rostre, de la famille des cicadidés.

Vous l’entendez, mais ne l’avez jamais vue autrement qu’en céramique. Vous l’imaginez légère et folâtre comme la décrivait La Fontaine dans les fables de votre enfance ? Découvrez-la, telle qu’en elle-même, au fil de cette page…

Tant pis pour les idées reçues ….

N’en déplaise donc à Monsieur de La Fontaine, la cigale qui chante tout l’été ne peut se trouver fort dépourvue quand la bise vient : à la fin de l’été, notre pauvre insecte meurt. En effet, la célébrissime musicienne de nos étés ne vit que 3 à 5 semaines dans les airs, alors qu’elle a déjà vécu sous terre de 2 à 5 ans. Et n’en déplaise aux sexistes, c’est le mâle et non la femelle qui bavarde !

Il existe dans le monde 1 500 espèces de cigales, mais l’image de cet insecte est bel et bien attachée au Bassin Méditerranéen, et en particulier à la Provence.

Que font-elles durant leur vie terrestre ?

Elles ne se contentent pas de chanter au soleil. Comme la plupart des insectes parfaits, libellule, papillon, leur vie aérienne est consacrée à la reproduction de l’espèce. Le « chant » d’appel des mâles ne sert qu’à attirer les femelles. Après l’accouplement, les oeufs que porte la femelle sont fécondés. Elle les dépose dans la moelle centrale des tiges qu’elle atteint grâce à sa tarière. Plusieurs centaines d’oeufs vont ainsi incuber pour donner de petites larves qui n’auront de cesse de trouver le sol pour s’y enfoncer et commencer leur vie souterraine.

A noter : La cigale est un insecte parasite qui se nourrit de la sève qu’elle suce à travers un « puits » qu’elle fore dans l’arbre. Elle ouvre ainsi une porte à d’autres parasites et maladies.

Que font-elles durant leur vie souterraine ?

Les larves grandissent par mues successives en se déplaçant constamment à des niveaux différents du sous-sols grâce à leurs énormes pattes antérieures dentées et épineuses. Elles choisissent ainsi la « bonne » température pour leur période de croissance du moment. Leurs ailes, collées au corps, se développent progressivement. La larve du dernier stade attend, près de la surface du sol, les bonnes conditions pour en sortir. Dès qu’elles sont sorties, laissant un trou rond dans le sol, elles grimpent en haut d’un support et entreprennent leur dernière mue.

Pour découvrir d’autres secrets de la cigale, cliquez ici.

Ceux qu’elles ont inspirés

  • Jean DE LA FONTAINE, écrivain français (Château-Thierry 1621 – Paris 1695).
    Fables : La cigale et la fourmi
  • Jean-Henri FABRE, entomologiste français (1823 – 1915)
    Sur cette page, J.H. Fabre commente avec pertinence et humour les erreurs du fabuliste et « remet les pendules à l’heure » en français et en provençal.
  • Dimitri Chostakovitch, compositeur soviétique (1906-1975) – La Cigale et la Fourmi, pour mezzo-soprano et orchestre(1921-1922)
  • Lattuada Alberto, cinéaste italien (né à Milan en 1914).
    La Cigale, 1980 (film)
Marqué sous :

Mairie des Adrets de l'Estérel

HORAIRES

  • lundi08:00–12:00, 14:00–18:00
  • mardi08:00–12:00, 14:00–18:00
  • mercredi08:00–12:00, 14:00–18:00
  • jeudi08:00–12:00, 14:00–18:00
  • vendredi08:00–12:00, 14:00–17:00
République Française

Contact

Mairie des Adrets de l'Estérel
2 rue du Violon, BP 20
83600 Les Adrets-de-l'Estérel

E-MAIL : Formulaire de contact

TÉLÉPHONE : 04 94 19 36 66

informez-moi

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez une fois par mois les nouvelles informations

Les instructions pour vous désabonner sont incluses dans chaque message.Mairie des Adrets de l'Estérel